Aperçu historique amont

Historique de l’exploration pétrolière

a : Activités Offshore :

1967-1970 : La compagnie SHELL obtient les droits d’exploration sur tout le plateau continental (au large des côtes guinéennes) ;         

1968 : La Compagnie Générale de Géophysique (C.G.G) effectue pour le compte de SHELL 11 238 km de données aéromagnétiques et  2  900 km de sismique 2D.

Février 1974 : La société américaine BUTTES GAS AND OIL-CO signe avec le Gouvernement Guinéen une convention créant une société d’économie mixte dénommée Société Guinéenne des Pétroles (SOGUIP) et effectue une acquisition sismique 2D de 1 630 km et 1 680 km de magnétométrie marine.

Le traitement et l’interprétation de ces données ont permis de sélectionner deux blocs d’exploration de 5 000 Km2  chacun ;

6 janvier 1977 : BUTTES réalise le forage du premier puits  GU2-B1 (88 m de profondeur d’eau) ;

Ce puits, quoique sec, a atteint 3 353 m de profondeur et confirmé l’existence dans notre bassin d’importantes couches de roches sédimentaires.

31 mai 1979 : Retrait de BUTTES pour des raisons techniques et financières ;

20 Février 1980 : Création de la Société Guinéenne des Hydrocarbures (SGH) entre le Gouvernement Guinéen et la compagnie américaine Union Texas Petroleum;

1980-1981 : Union Texas entreprend des travaux sismiques et magnétométriques de 6 591 km sur un permis d’exploration de 36 285 Km2 et établi un programme de forage de deux puits ;

1982 : Union Texas Petroleum cède 75% de ses intérêts dans la SGH à Superior Oil qui devient opérateur ;

Suite à l’analyse des résultats géophysiques, Superior Oil sélectionne deux sites de forages, mais demande et obtient par la suite son retrait de la convention à cause du conflit frontalier entre la République de  Guinée et la République de Guinée-Bissau ;

1984 : Mobil Oil rachète Superior Oil et devient opérateur dans la Société Guinéenne des Hydrocarbures (SGH);

1984 : Petro-Canada (PCIAC) réalise une campagne marine de 1852 km de lignes acquises ;

14 février 1985 : Le litige de la limite offshore avec la Guinée-Bissau est réglé par jugement de la cour internationale de La Haye.

Octobre 1985 : Mobil Oil prend la décision de se retirer de la SGH ;

31 janvier 1984 : L’Accord de Crédit No1438-Gui est signé entre la Banque Mondiale (AID), le Gouvernement Canadien et le Gouvernement Guinéen portant sur la création d’un projet de promotion de l’exploration pétrolière en Guinée ;

1987 : découpage de l’offshore guinéen en Cinq (05) blocs au terme dudit Accord qui a servi aux campagnes de promotion pétrolière auprès des compagnies pétrolières internationales en 1987 et  en 1989 ;

1995 : Le Gouvernement signe un Contrat de Partage de Production (CPP) portant sur tout l’offshore guinéen avec la compagnie US Oil.

Les résultats des travaux effectués ne sont pas disponibles.

1999 : La compagnie Western Geophysical effectue 5 100 Km de sismique spéculative 2D essentiellement dans les eaux profondes;

Septembre 2006 : SCS Corporation filiale de Hyperdynamics signe un Contrat de Partage de Production (CPP) avec le Gouvernement Guinéen.

SCS réalise 17 800Km de sismique 2D et mène une étude d’image satellite pour les fuites naturelles d’hydrocarbures ;

2009 : Au terme des négociations entre le Gouvernement et SCS, la superficie contractuelle est ramenée à 25 000 km;

2010 : SCS cède 23% de ses intérêts à Dana Petroleum.

La même année SCS effectue une campagne sismique 3D de 3 635 Km2 réalisée par la société Petroleum Geoservices ;

Les données obtenues après traitement et interprétation ont permis de sélectionner les sites des puits SABU1 et BARAKA1 ;

2011 :Acquisition de 4.593 Km de sismique 2D multi client par Dolphin Geophysical ;

Octobre 2011-Février 2012 : Forage de SABU1 situé à 145 Km des côtes.

Découverte de pétrole de concentration non commerciale.

Durant  le forage, SCS réalise parallèlement une campagne sismique 3D de 4 000 Km;

2012 : SCS corporation cède 40% de ses intérêts à la compagnie Tullow Oil qui devient opératrice et programme le forage du puits Fatala1 pour le 29 mars 2016 à une profondeur d’eau d’environ 3 000 m ;

Septembre 2016 : Retrait de Tullow et Dana et reprise du projet par Hyperdynamics qui programme le forage pour mai 2017 après obtention d’une extension d’un (01) an ;

Mars 2017 : Signature d’un protocole tripartite entre la République de Guinée, Hyperdynamics et SAPETRO consacrant la prise de participation de cette dernière dans le puits Fatala1;

b : Activités Onshore

Les premiers travaux ont été réalisés en onshore à partir de 1960.

1960 : La compagnie Esso effectue des travaux de reconnaissance sous-régionale ;

1963 : Sur la base des travaux  effectués par les géologues français sur l’onshore, les  géologues roumains et soviétiques ont étudié les roches sédimentaires susceptibles d’inciter à la recherche pétrolière en Guinée ;

19 septembre 2008 : La société Polonaise Summa Energy signe avec le Gouvernement Guinéen un Contrat de Partage de Production d’hydrocarbures dont la promulgation n’interviendra que le 12 novembre 2010.

2012 : Summa Energy signe un accord de partenariat technique avec la société canadienne Simba Energy S.A qui devient opératrice avec 60%;

2013 : Simba Energy S.A effectue  un échantillonnage géochimique  sur les blocs Boffa et Boké sur une superficie de 12 000 Km;

Elle a prélevé 1 500 échantillons dont les résultats sont disponibles (6 cibles d’intérêts avec la présence potentielle d’hydrocarbures ont été identifiées);